Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

90 jours ou presque que deux de nos enfants tunisiens sont kidnappés en Libye... Ils s'appellent Sofiane Chourabi, journaliste, et Nadhir Ktari, photographe/cadreur... Ils faisaient tout simplement et très professionnellement leur travail de journaliste pour une chaîne privée tunisienne, first TV, notre client...

Je pense souvent à eux... Je suis l'attaché de presse de la chaîne first TV et je dois dire que voyant régulièrement les familles de Sofiane et de Nadhir, cette histoire me touche particulièrement... Je viens de perdre ma maman et je sais le vide qu'une telle disparition provoque... Alors, j'imagine avec horreur ce que deux mamans peuvent ressentir devant la disparition de leurs enfants...

Depuis trois mois, tout le monde a perdu leur trace dans un pays complètement désorganisé, la Libye, et au milieu de fausses informations et d'intox qui minent le moral des familles Chourabi et Ktari, mais aussi de leur famille professionnelle toute entière, en particulier first TV...

Les circonstances de l'enlèvement de Soufiane Chourabi et de Nadhir Ktari

Enlevés le 3 septembre, relâchés un peu après, ils étaient de nouveau kidnappés le 8 septembre dernier alors qu'ils effectuaient un reportage socio-économique sur la situation libyenne pour la chaîne first TV, dans le cadre de l'émission "Dossiyete".

Le tournage de cette émission avait été fait à la demande de Sofiane, journaliste militant, jusqu'au-boutiste, minutieux dans son travail et soucieux de toujours vouloir faire éclater la vérité... Libéré une première fois, il avait préféré rester encore 24 heures de plus en Libye pour terminer son travail...

C'est à ce moment que Sofiane et son photographe étaient enlevés une seconde fois... Milice, groupuscule jihadiste, groupe non identifié ?... Personne ne peut répondre à la question et l'inquiétude s'incruste chaque jour davantage.

Des réactions en masse, mais aucune avancée dans le processus de libération

Une cellule de crise était immédiatement constituée après leur enlèvement : first TV, les représentants des familles Chourabi et Ktari, Reporters sans Frontières, le Syndicat National des Journalistes Tunisiens, la Ligue Arabe des Droits de l'Homme étaient soutenus par le Ministère des Affaires Etrangères et l'Ambassadeur de Libye en Tunisie...

Des marches étaient menées, non pour protester, mais pour sensibiliser l'opinion publique tunisienne et internationale sur le sort de ces deux jeunes journalistes... Des messages audio et vidéo passent sur différentes chaînes de radio et de télévision...

Le 4 novembre dernier, le Ministère de l'Intérieur libyen annonçait que les deux journalistes allaient être libérés dans les quinze jours qui suivraient... Rien de cela ne s'est passé, renforçant davantage l'inquiétude, le stress et l'incrédulité face à des promesses non tenues du côté libyen...

La semaine dernière, le Ministre des Affaires Etrangères tunisien confiait à la presse que l'affaire était très compliquée...

Sami Ktari, le 16 novembre dernier, menaçait de faire une grève de la faim et tançait le Ministère des Affaires Etrangères pour ne pas en faire suffisamment pour aider à la libération de son fils et de Sofiane... Il se plaignait du manque d'informations données par le Ministère et de la rareté des réunions du Comité de Crise... Personne ne peut en vouloir à ce papa...

De son côté, le Ministère des Affaires Etrangères rétorquait qu'il faisait le maximum pour hâter la libération, mais confiait également qu'il ne pouvait en dire plus par souci de sécurité pour les deux journalistes, processus de réserve tout à fait normal dans un enlèvement et une prise d'otages...

La chaîne nationale tunisienne Wataniya 2 consacrait une émission (ce vendredi 28 novembre) à l'enlèvement de Sofiane et de Nadhir (qui passait simultanément sur Wataniya 1 pour bien mesurer l'importance de la disparition de nos deux enfants)...

Un représentant du Ministère des Affaires Etrangères (Mokhtar Chaouachi), une représentante du SNJT et le papa de Nadhir, (Sami Ktari), autour de l'animatrice, retraçaient l'historique de l'enlèvement... Le papa posait beaucoup de questions souvent sans réponse au représentant du Ministère des Affaires Etrangères tenu à la réserve...

first TV, pour qui Sofiane et Nadhir travaillaient lors de leur enlèvement, n'était pas invitée sur le plateau (??) malgré les demandes répétées de l'attaché de presse de la chaîne (moi-même) et du Président de first TV (Kais Mabrouk), à Wataniya 2...

Cette absence du plateau n'empêchait pas toute la famille de first TV de partager ce moment d'émotion...

Une inquiétude de plus en plus douloureuse pour les familles

Depuis presque trois mois, les familles Chourabi et Ktari traversent un véritable cauchemar... qui a connu un peak tragique (le 16 novembre) lorsqu'un site tunisien annonçait la mort de Sofiane Chourabi, heureusement vite démentie par le Ministère des Affaires Etrangères tunisien...

first TV réagissait à cet intox en portant plainte contre le site qui avait diffusé cette fausse information

Les larmes des mamans de Sofiane et de Nadhir ne peuvent laisser aucun Tunisien indifférent... Ce sont les larmes de mamans qui ont perdu leur enfant, des larmes de femmes désemparées ne sachant plus à quel espoir se raccrocher...

Mes pensées, mes prières et mon inquiétude rejoignent celle des familles Chourabi et Ktari... Que Dieu soit avec elles pour les soutenir dans cet horrible moment et qu'Il permette rapidement la libération de nos deux collègues...

Erich ALAUZEN

Fondateur Stratégies Conseil Tunis/Nantes

Deux journalistes tunisiens, Sofiane Chourabi et Nadhir Ktari, kidnappés en Libye depuis presque 90 jours !...

Partager cet article

Repost 0